Culture

Grand incendie au musée national du Brésil

Le Musée national de Rio de Janeiro, un musée vieux de 200 ans a subi de gros dégâts. Bien qu aucune victime n’a été signalée jusqu’ici. le président Michel Temer a d ailleurs déclaré que c était « un jour tragique pour le Brésil ».

L’incendie qui a commencé vers 19h30 heure locale alors que le Musée national de Rio de Janeiro était fermé au public selon plusieurs médias brésiliens. « Le feu s’est propagé très rapidement. Il y a beaucoup de matières inflammables dans le musée » a précisé un porte-parole des pompiers de Rio de Janeiro. c est donc un majestueux bâtiment de 13 000 mètres carrés qui a ete ravagé par de grosses flammes durant plusieurs heures. Malgré l’envoi rapide de pompiers, le feu a gagné les centaines de salles du musée, détruisant tout sur son passage. Après plus de trois heures et demie de lutte, les pompiers n’ont toujours pas réussi à contenir l’incendie. Le directeur adjoint du musée, Luiz Fernando Dias Duarte, a confié qu’il ressentait « un profond découragement » et « une immense colère ». « Toutes les archives historiques, qui étaient conservées dans un secteur intermédiaire du bâtiment, ont été complètement détruites », a-t-il déploré. il a accusé les autorités brésiliennes de « manque d’attention » et a souligné qu’il n’y a jamais eu de « soutien efficace et urgent » à une adaptation du palais, ancienne résidence officielle de la famille royale et impériale. comme il est lié à l’Université fédérale de Rio de Janeiro (UFRJ), l’institution avait subi des coupes budgétaires drastiques. Alors le fait que les flammes consument ce joyau de la culture brésilienne est en train d’indigner un grand nombre de chercheurs, professeurs et étudiants. Certains ont meme commencé à protester devant le bâtiment détruit.

cette manifestation d’étudiants s’est prolongée ce lundi devant le Musée national de Rio de Janeiro, joyau de la culture brésilienne ravagé la nuit dernière par un grave incendie, pour protester contre le manque de moyens et d’entretien de cette institution culturelle. Apres une nuit à regarder les informations et les flammes détruire le musée national. Les étudiants de toute la ville et pas seulement les archéologues comme on s y attendrait, dénonce « un crime contre l’histoire du Brésil et du monde entier ». « Ce qui s’est produit hier n’est pas un accident, c’est un crime, un crime planifié par le naufrage de l’éducation publique et de la science dans ce pays. Plus jamais ça ». Le ministre de la Culture Sergio Sa Leitao a reconnu que « la tragédie aurait pu être évitée » et que « les problèmes s’étaient accumulés au fil du temps » pour l’établissement. Il a indiqué que le musée avait déjà dû été fermé en 2015 et en 2016 « faute de ressources pour son entretien ».

Voir plus

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close