Monde

Vision 4 est suspendue pour 6 mois au Gabon pour avoir annoncé la mort d’Ali Bongo

La télévision privée du Cameroun qui avait annoncé la mort du président gabonais Ali Bongo Ondimba, alors hospitalisé en Arabie saoudite, a été suspendue pour six mois au Gabon.

Réunie mardi à Libreville, la Haute autorité de la communication (HAC) a demandé le retrait pour six mois de la chaine TV privée camerounaise. Le fait qu’elle soit proche du sérail n’a pas empêché la demande de son retrait des bouquets diffusés au Gabon par Canalsat. Avec cette information “Inexacte et trompeuse” la chaine a occasionné un véritable incident diplomatique en pleine période de la tenue du sommet de la CEMAC. En annonçant la mort du président Bongo Ondimba, Vision 4 a porté “atteinte à l’unité nationale, la cohésion sociale et l’ordre public” selon la HAC dans un communiqué obtenu mercredi.

Or le président gabonais, âgé de 59 ans, a été hospitalisé le 24 octobre à Ryad, à la suite d’un “malaise” selon Ike Ngouoni Aïla Oyouomi, porte-parole de la présidence à Libreville. Et qui plus est, “Les médecins qui l’ont consulté ont alors diagnostiqué une fatigue sévère due à une très forte activité ces derniers mois” a rajouté M. Ngouoni en précisant que les médecins lui ont prescrit un “repos médical”. Il “va mieux et se repose en ce moment-même à l’hôpital” à Ryad, avait-il précisé. C’est dire donc que cette désinformation a reçu la réaction qui s’impose. Entretemps, le chef de l’Etat gabonais se trouvait en Arabie saoudite pour assister au forum économique Future Investment Initiative (FII). Le porte-parole de la présidence avait appelé à la “vigilance” contre les “fake-news”, après l’annonce dimanche en direct par Vision 4 de la mort du président Bongo Ondimba, sans aucun élément de preuve.

Les Enjeux auxquels la présidence gabonaise tient sont très nombreux. La fin de l’utilisation du Franc CFA, l’union douanière, le retrait camerounais des APE, les enjeux sont donc de taille. Est-ce une raison de souhaité la mort de ce president qui ne roule vraiment pour la Françafrique ? Le débat reste ouvert.

Voir plus

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close